Dan PLUCHARD: La musique permet d’exprimer sa sensibilité, ses pleines, la joie, le vécu…

        Né à Valenciennes le 28 novembre 1951, Dan Pluchard se produit pour la première fois en public a 8 ans, devant une centaine de personnes dans la salle du patronage et a 9 ans et demi à donné son premier  bal au dancing Le Badinage de Valenciennes-Anzin. Auteur-compositeur-arrangeur, il a signé environ cent vingt titres et sorti plusieurs 45 tours. II possède un home studio professionnel ou enregistrent de nombreux artistes. Venant en République de Moldavie, il n’a pas abandonné la musique. Dan Pluchard est un phénomène pour la musique, il sait vous faire ne pas résister sans danser, rire ou pleurer sous sa musique.

1. Comment est née votre passion musicale?

J’ai découvert la musique à l’âge de 5 ans par mon parrain qui jouait de l’accordéon. Dans le nord de la France ou je suis né, les réunions de famille baignait souvent dans la danse et la musique.

2. Quelle a été votre première expérience musicale?

Ma première expérience musicale à l’âge de 8 ans dans la salle du patronage de l’abbé devant 200 personnes, avec l’accordéon et un trac fou.

3. Avec qui vous avez collaboré en Moldavie?

J’ai collaboré avec peu de musiciens pour l’instant à l’exception de Sergiu Plop, Sergiu Graur, Ruslan Taranu et Andrei Sava.

4. L’artiste avec lequel vous rêvez de faire un duo? Pourquoi?

J’aimerai collaborer avec les frères Advahov pour une composition et arrangements Franco Moldave. La musique est avant tout un partage et une évolution, cela pourrait donner une nouvelle couleur musicale.

5. Quel est le titre et l’histoire de la première chanson que vous ayez composée?

La première musique composée, vous allez en rire, j’avais 7 ans et ce fut pour ma mère. J’avais fâché Maman et j’ai composé ,,Maman est en colère’’. Du coup ça lui redonnait le sourire !

6. Comment vous vous avez adaptés en Moldavie? Qu’est-ce qui vous a poussé à partir là bas?

Je me suis bien adapté en Moldavie, j’y ai retrouvé l’ambiance des années 1960 de mon enfance et les Moldaves sont très accueillants. Je suis en Moldavie depuis bientôt 5 ans maintenant, car j’ai suivi Maria, mon épouse Moldave, professeur de Français à Chisinau.

7. Comment décrirez-vous la musique et pourquoi la musique?

La musique permet d’exprimer sa sensibilité, ses pleines, la joie, le vécu… On arrive à se créer un monde imaginaire qui ressemble à un paradis que l’on voudrait vivre sur cette terre, malheureusement!!! Et n’oublions pas que la musique adoucit les moeurs, pas nos envies ! Avec une bonne overdose de musique on arrive à gouter de temps en temps au véritable goût du bonheur, alors à consommer sans modération.

Photo: Archive personnelle

8. La musique occupe une grande partie de votre existence, quels sont tes autres passions ou centres d’intérêt en dehors de la musique?

Tout ce qui touche l’art : la peinture, la cuisine,la sculpture … etc J’aime tout ce qui est beau et la pureté.

9.Comment avez-vous trouvé votre pseudonyme ? Qu’est-ce que ça signifie?

Mon pseudonyme : Daniel mon prénom, on m’appelait Dan ou Danny quant à Ronne, j’ai habité longtemps dans le sud de la France, ou le fleuve Rhône n’était pas loin. Un jour un ami a sorti Danny Ronne et on l’a adopté.

10. Quelle est le plus beau souvenir de votre carrière?

C’est difficile de répondre, car il y en a beaucoup ! Mais celui qui reste ancré à la première place, ce sont les larmes de mon oncle quand je lui ai chanté « Fredo « chanson que j’ai composé pour lui. Ce souvenir est inestimable pour moi.

11. Comment s’est passée l’enregistrement de vos deux albums en tenant compte et de contexte sanitaire que nous avons traversé?

L’enregistrement s’est très bien passé, on a besoin d’être dans notre bulle quand on compose et qu’on enregistre, le contexte sanitaire ne m’a absolument pas dérangé.

12. Quelles différences voyez-vous entre le fait de composer de la musique en solo et dans un groupe? Vous vous sentez plus libre artistiquement?

Composer en solo est une base commeles fondations d’une maison, je suis ouvert à composer en collaboration avec d’autresmusiciens, il faut simplement que le courant passe. Demain peut-être ? Qui sait ?J’aimerai partager !

13. Vous avez un studio impressionnant à la maison. Quand est venue l’idée de le créer et comment a-t-il été possible de le réaliser?

Le studio ne s’est pas construit en 1 jour, tous les musiciens ont envie de s’enregistrer. De plus le matériel et les programmes informatiques audio coûtent très cher. Heureusement de nos jours l’informatique nous permet de réaliser notre home-studio beaucoup moins cher par rapport au début de ma carrière. Mais cela reste quand même très onéreux. Donc le studio se construit année par année et avec les moyens que l’on a.

14. Quel est le secret de votre bonheur?

Le secret du bonheur? C’est difficile comme question! Le bonheur, le vrai, existe t’il vraiment sur cette terre? Personnellement je pense que le rêve est une des clés! Et je rêve constamment! Le véritable goût du bonheur pour moi c’était l’enfance, c’est pour cela que je resterai un grand enfant jusqu’à la fin de ma vie!

15. Quels sont les instruments avec lesquels vous obtenez des chansons si spéciales, dansantes, mais parfois tristes?

J’utilise les claviers synthétiseurs, l’accordéon, la guitare, les samples, en 2022 les plugins audios, instruments et effets nous offrent l’ouverture à tous ce que l’on souhaite et même d’en créer des nouveaux. La musique habille un texte et reflète la joie, la danse ou la tristess! Il faut donc que ce couple soit en harmonie.

16. Dans le chanson ,,I miss you’’ il y a et des paroles en langue roumaine. Apprendrez-vous à chanter des chansons entièrement en roumain peut-être? Bien sûr que je chanterai un jouren Roumain, j’attends de rencontrer l’âme sœur artistique Moldave ou Roumaine quim’y aidera.

17. Quels conseils pourriez-vous donner à quelqu’un qui démarre et rêve de suivre vos pas?

Il faut être courageux, travailler beaucoup, croire à ses rêves. Avoir beaucoup de sensibilité et savoir que c’est un métier difficile, et que tout est une question de travail et de volonté…

Articole asemănătoare

La vatra neamului

Cânta cu foc O fată la vioarăȘi fulgii dansatori îşi anunțauO nouă  locuință sclipitoareÎntr-un colind Ce nunta și-o juca. Amorezați De  muzicalitate,Și de bătaia inimii supuși,Își redescopereau identiatea –Nu…

Răspunsuri

Adresa ta de email nu va fi publicată. Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *